Matthew Ronay Ramus
Expositions

L’exposition organique « Ramus » de Matthew Ronay à la galerie Perrotin

Le génial artiste américain Matthew Ronay nous ouvre les portes de son univers jusqu’au 26 mai à la galerie Perrotin. Au programme, des maquettes organiques d’une grande maîtrise technique et d’une extravagance à couper le souffle.

Une conception libre et intuitive allant du dessin à la sculpture

Lorsqu’il commence à créer, Matthew Ronay travaille à partir de dessins, des croquis assez simple à première vue. Ces dessins représentent souvent des corps entrelacés, de membres et de protubérances, de cuticules, de furoncles, de calcifications, de croisements entre la matière dure et la matière souple, de bernacles, de nœuds, de tumeurs ou encore de membres atrophiés. Ces dessins sont d’ailleurs assez libres.

« Mes dessins portent sur l’inconscient ou le ressenti, et s’inscrivent dans une pratique proche de la méditation, avant qu’il ne vienne le temps de la sculpture. »

Au moment où le dessin est terminé, Matthew Ronay tente de « décoder » ce dernier. En général, l’artiste passe plus d’une centaine d’heures dans la conception d’une oeuvre. Les sculptures prennent vie et nécessitent donc de résoudre quelques problèmes tels que l’équilibre, la texture ou la couleur. Chaque sculpture, malgré ses extravagances, reste inévitablement fidèle au simple dessin qui l’a précédée.

Des sculptures aussi mystérieuses que fascinantes

En jouant sur le vocabulaire de l’abstraction moderniste et des objets rituels, les sculptures énigmatiques de Matthew Ronnay expriment une certaine primauté de l’objet artisanal. Tradition de l’art non occidental, psychédélisme, surréalisme et mythologie inspirent Matthew Ronnay lorsqu’il crée.

Selon Diana Nawy (PAMM Museum) : « Le travail de Matthew Ronay se distingue par son approche unique des idées et des formes, et par le dialogue engagé à travers les géographies et les temporalités. »

Les processus de la vie envoûtée au sein d’un environnement humain et végétal sont grandement représentés. Le désir et la crainte s’entrechoquent lors de cette exposition. La technique utilisé afin de réaliser les sculptures nous appelle à les toucher afin de découvrir leurs textures. Mais d’un autre côté la palette de couleur utilisé nous évoque cette toxicité omniprésent au sein de la nature. Retrouvez l’exposition Ramus à la galerie Perrotin jusqu’au 26 mai 2018.

Long Periscopic Stalk, 2017
Long Periscopic Stalk, 2017
Trophallaxis, 2017
Trophallaxis, 2017

Matthew Ronay, Galerie Perrotin

Move, Swallow, Breathe, 2017
Move, Swallow, Breathe, 2017
Raw Recorder, 2017
Raw Recorder, 2017
Femsupreme, 2017
Femsupreme, 2017

Matthew Ronay

Dans la même actualité, Paul Pfeiffer est également exposé à la galerie Perrotin.

Infos pratiques

Galerie Perrotin

Exposition Ramus de l’artiste Matthew Ronay

Du 17 mars au 26 mai 2018

76 rue de Turenne, 75003 Paris (Métro 8 – Saint-Sébastien – Froissart)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

consequat. efficitur. id Sed dolor. Phasellus